Michna Avot 2,2 — 6e partie

Rabban Gamliel nous dit que quelque chose de l’esprit des Pères (zékhout avot) s’exprime dès lors qu’on se charge du collectif (tsibbour). Maintenir la grandeur juive est quelque chose d’écrasant et l’on éprouve un sentiment de vanité à s’en charger. Le corps social risque à chaque instant de se dissoudre et, depuis Moïse, on est témoin de sa dégénérescence ; mais le miracle est que ce corps existe toujours, par le zékhout des Pères et l’engagement de quelques-uns à se charger du tsibbour>>> pdf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s